Dr.Loser | lundi 31 décembre 2012 à 11 h 08

NoFrag

2012 : un an de FPS

Si vous voulez voir nos précédents bilans, rendez-vous en 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2011. En résumé, 2012 ce sont :
  • 5 FPS médiocres, mais il y a des zombies dedans
  • 6 FPS catastrophiques dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler
  • 5 petits FPS indépendants qui ont fait un gros bide
  • 6 petites daubes mobiles
  • 17 FPS sans grand intérêt, ou sans intérêt du tout
  • 8 FPS gratuits, mais ce n’est pas pour autant qu’on y joue
  • 9 FPS vraiment bons, dont 5 grosses tueries

Avec 55 FPS dont la moitié sont des free to play ou des jeux iOS, l'année 2012 fut très pauvre en grosses productions, mais ce n'est pas pour nous déplaire. Ce qu'on perd du côté des jeux AAA sans âme est amplement compensé par l'oeuvre de petites équipes indépendantes dont l'existence est devenue possible grâce à l'émergence du crowd funding (Kickstarter) et du free to play. Ainsi, les neuf meilleures titres de l'année comprennent 3 blockbusters, 3 free to play et 3 projets indépendants.

Le jeu sur PC, qu'on a déclaré mort à de nombreuses reprises, est donc de retour, plus vif et créatif que jamais grâce à ces nouveaux modèles économiques qui permettent la création de jeux de niches comme Tribes, Chivalry, Natural Selection ou MechWarrior. 2012 a marqué un virage à la suite duquel l'industrie se retrouve divisée en deux : d'un côté il y a les très grosses licences des gros éditeurs (Call of Duty, Battlefield) et de l'autre une myriade de petits projets plus ou moins underground réalisés par des petits studios. Cette tendance se prolongera probablement en 2013 ; on sait déjà que de grosses boites comme Crytek ou de plus modestes comme Splash Damage ont décidé de produire uniquement des free to play. Ensuite, ce sera l'arrivée des nouvelles consoles, et bien malin celui qui pourra prédire ce qui adviendra.

Mais en attendant, voici le bilan de l'année 2012 :

Des FPS médiocres, mais il y a des zombies dedans (5)

  • Dead Trigger : un FPS pour smartphone au contenu rachitique. Vous l’avez peut-être acheté en vous basant sur les screenshots, à présent vous regrettez.
  • Combat Arms: Zombies : un free to play coréen pour iOS. Que dire de plus ?
  • New-York Zombies 2 : encore un FPS pour iOS. Honnêtement, on n’y a même pas joué.
  • ZombiU : vous pensiez acheter un FPS ? Raté. Dans ZombiU, vous passez votre temps à taper sur la tête de zombies avec une batte de cricket. Des fois, vous mourrez à cause d’un script qui les fait apparaitre autour de vous et vous respawnez pour les tuer un par un.
  • The War Z : si les développeurs n’avaient pas annoncé sa sortie dans Steam, on n’en aurait sans doute pas parlé cette année, car le jeu est loin d’être terminé. Notez qu’il ne le sera peut-être jamais.

Les FPS catastrophiques dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler (6)

  • Snipers : une exclusivité PS3 et X360 où on ne joue que des snipers, en multi, à 6v6.
  • Renegade X: Black Dawn : un remake amateur de C&C Renegade. Vous avez peut-être essayé la démo du solo. On espère que non.
  • Revelations 2012 : un clone de Left 4 Dead avec des mayas. C’est peut-être le pire jeu de l’année.
  • Arufuru / The Legend of Alfur : un FPS japonais qui se termine en 2h. Si vous parlez japonais, vous réussirez peut-être à l’acheter.
  • Carrier Command: Gaea Mission : remake d’un jeu de 1988. L’aspect FPS est purement anecdotique et nous n’aurions sans doute jamais dû en parler sur NoFrag.
  • Charnel : FPS multi et gratuit réalisé sur l’UDK. Le concept n’est pas trop mauvais : des humains contre des monstres avec un gameplay basé sur la lumière. Mais le trailer est dissuasif.

Petits FPS indépendant, mais gros bides (5)

  • Nexuiz : un énorme bide, à tel point que la plupart des gens confondent le jeu (pourri) avec le mod (sympa).
  • Wrack : mini FPS indépendant qui s’inspire de Doom, en plus lent, moins beau, moins violent, et plus axé jeu de plateformes. C’est cher pour ce que c’est.
  • Orion: Dino Beatdown : un FPS Kickstarter qui promettait du coop à quatre et des dinosaures. Dommage qu’il soit si nul.
  • Primal Carnage : du TDM avec des humains et des dinos. Trop brouillon, trop limité, un bide.
  • Ravaged : un mauvais Battlefield dans un environnement post apocalyptique. Encore un bide.

Les petites daubes mobiles (6)

Les FPS sans grand intérêt, ou sans intérêt du tout (17)

  • Gun Godz : un mini FPS inspiré de Wolfenstein 3D. Pour y jouer, il faut s’abonner à un site sur les développeurs indépendants. Résultat : personne n’y a joué.
  • PainKiller: Recurring Evil : une espèce d’extension standalone pour Painkiller. Ça doit être la quatrième. Aucune n’a réussi à égaler le jeu original.
  • PainKiller: Hell & Damnation : le remake du jeu original et de sa première extension. La différence avec la version de 2004 est trop ténue pour qu’on vous le conseille, mais si vous n’avez jamais joué à Painkiller, vous pouvez débuter par celui-ci.
  • Battleship : le FPS inspiré du film inspiré de la bataille navale. Une véritable catastrophe.
  • James Bond: 007 Legends : le dernier jeu d’Eurocom. Après ça, ils ont fait faillite.
  • Halo 4 : le premier Halo qui ne soit pas un jeu Bungie. La preuve que n’importe qui pouvait reprendre le flambeau.
  • Gotham City Impostors : pourquoi jouer à un free to play quand on peut payer 15€ pour jouer à Gotham City Impostors ? A présent, le jeu est gratuit, mais sans serveur dédié, bonjour la galère.
  • Dear Esther : vous aimez peut-être vous promener en écoutant de la poésie. Pas nous.
  • Counter-Strike: Global Offensive : un petit ravalement de façade pour Counter Strike qui est à présent également disponible sur consoles.
  • DOOM 3: BFG Edition : DOOM 3 en plus lumineux. Et pourquoi pas Quake 3 en plus lent ou Wolfenstein sans les nazis ?
  • Ace of Spades : un mélange entre Minecraft et Team Fortress 2. Trop brouillon, trop superficiel.
  • Cabela's Dangerous Hunts 2013 : un clone de Call of Duty avec des animaux sauvages à la place des terroristes.
  • Syndicate : un FPS très court qui manque cruellement d’originalité. Ce n’est pas catastrophique, mais c’est indigne du jeu original.
  • Medal of Honor: Warfighter : un mauvais clone de Call of Duty avec un level design désespérément peu inspiré.
  • Call of Duty: Black Ops 2 : le 9ème CoD, si vous n’êtes toujours pas lassé.
  • The Darkness 2 : l’ambiance est sympathique, le personnage a des pouvoirs originaux, mais une fois terminée la campagne solo, vous n’y reviendrez pas.
  • Iron Front: Liberation 1944 : un FPS essentiellement multi sur la Seconde Guerre mondiale utilisant le moteur d'ArmA II. Réservé à ceux qui attendent ArmA 3.

C’est gratuit, mais ce n’est pas pour autant qu’on y joue (8)

  • Bullet Run : un free to play occidental dans la veine de CS et CoD. Vous le connaissez peut-être sous son premier nom, Hedone. Non ? Ce n’est pas grave.
  • Absolute Force Online : un free to play coréen où on peut jouer une grosse salope ou un gars qui aurait sa place sur la couverture de Tétu. Les graphismes sont plutôt moches, le gameplay est ultra classique.
  • Offensive Combat : autre free to play occidental sans intérêt. Sa killing feature ? Vous pouvez créer un avatar d’extrêmement mauvais goût pour ensuite teabagger sur vos adversaires.
  • District 187: Sin Streets : free to play coréen très grand public et ultra générique.
  • Arctic Combat : tout pareil.
  • Brick Force : si tu as moins de dix ans, tu vas trop kiffer. Ça se dit encore « kiffer » ?
  • Blacklight: Retribution : celui-ci, j’avoue, j’y ai joué une dizaine d’heures. La réalisation est correcte et il y a deux ou trois originalités comme le wallhack et les Mecha. A tester si un jour vous êtes en manque de FPS multi.
  • Hawken : un FPS avec une direction artistique originale, mais le gameplay un peu brouillon et trop conventionnel ne nous ont pas accrochés. Peut-être que s’il était sorti dans une période creuse, nous lui aurions donné sa chance.

Les meilleurs FPS de l’année (9)

  • Black Mesa : le remake de la première moitié de votre FPS préféré. En plus, c’est gratuit.
  • Far Cry 3 : croyez-le ou non, mais Far Cry 3 est une satire des FPS. Pour nous faire réfléchir sur la nature des jeux vidéo, Ubisoft a fait exprès de proposer un scénario caricatural et un gameplay pas du tout immersif. Nous aurions préféré qu’il crée un scénario intéressant et un gameplay immersif.
  • Borderlands 2 : si vous avez aimé Borderlands, vous ne pouvez pas vous tromper, la suite est encore meilleure. Il faut dire que la formule n’a pas beaucoup évolué : du coop à quatre, du leveling et du loot.
  • Planetside 2 : pour l’instant, ce free to play fait penser à Battlefield 3 avec des batailles beaucoup plus massives. On regrettera la direction artistique très moyenne, le gameplay un peu brouillon et le manque de metagame, mais ça pourrait arriver par la suite.

Dont cinq grosses tueries

  • Tribes Ascend : on triche un peu, car ce free to play était déjà en open bêta en 2011 et figurait dans notre sélection des meilleurs FPS de l’année dernière. J’y ai passé plusieurs centaines d’heures, mais à présent il est un peu à l’abandon. Vous arrivez peut-être trop tard.
  • MechWarrior Online : un free to play entre simulation et arcade où vous pilotez des Mecha. OK, ce n’est pas un FPS, mais le frag est tellement jouissif dans ce jeu… Avec Tribes Ascend, c’est le jeu auquel j’ai le plus joué cette année, mais il faudrait que les développeurs proposent des modes de jeu plus évolués.
  • Chivalry Medieval Warfare : là encore, ce n’est pas un FPS, mais ça reste un jeu bien skillé, immersif, violent, très orignal et avec une belle courbe de progression.
  • Natural Selection 2 : un jeu de niche qui mélange RTS et FPS. La digne suite du mod sorti il y a dix ans. Le jeu est beau et intéressant. Son seul problème, c’est qu’il faut y jouer en équipe, sans quoi vous risquez d’enchainer des parties assez frustrantes.
  • Dishonored : on le compare à Thief, à Hitman, à Deus Ex, mais pourtant Dishonored est très différent de tous ces jeux. C’est sans doute pour ça qu’on l’aime : c’est nouveau, c’est beau, pas étonnant qu’il ait été élu meilleur FPS de l’année par nos lecteurs. Les joueurs un peu hardcore regretteront néanmoins le manque de difficulté.
Pour savoir ce qui vous attend en 2013 et au delà, lisez nos articles sur les prochaines sorties :
Lire les commentaires...