Noddus | lundi 30 mai 2016 a 18 h 51

Overwatch | Annonce

La scène pornographique de Overwatch explose, et Blizzard n'aime pas ça


Non, vous ne verrez pas Tracer ou Widowmaker en proie à la libido bestiale de Reaper ou à l'énorme marteau de Torbjörn. Déjà parce que je ne ne suis guère intéressé par l'idée de recevoir des messages de mort de la part de groupes féministes extrémistes, mais surtout parce que j'écris sur NoFrag depuis un café/restaurant. Pas sûr que la famille qui savoure des muffins à trois mètres de moi soit enchantée de regarder mon écran ou que les propriétaires du restaurant apprécie que son Wifi soit squatté pour aller sur Pornhub.

Si vous parcourez les contrées sombres d'Internet depuis suffisamment longtemps (et que vous avez passé l'âge de cliquer sur "Oui, j'ai plus de 18 ans" sans avoir à regarder derrière vous), vous êtes certainement au courant que si quelque chose existe, il en existe toujours un détournement pornographique. C'est d'ailleurs ce qui a donné naissance à Rule34, porte-étendard du NSFW depuis de nombreuses années. De Team Fortress 2 à Half-Life en passant par Minecraft, aucun jeu à succès n'y échappe. Et Overwatch ne fait pas exception à la règle.

Pornhub a même récemment dévoilé un graphique présentant une augmentation du nombre de recherches liées à Overwatch.


Sacrés sud-coréens.

A défaut de pouvoir jouer à Overwatch (ou pour relâcher la pression après une défaite cuisante), de nombreux internautes cherchent à se rincer l'oeil devant des vidéos mettant en scène les différents Héros du jeu. Les animateurs ont pour certains directement extraits les modèles 3D du jeu, alors que d'autres sont allés jusqu'à les reproduire à l'identique.

Dans un article récemment publié sur Kotaku, on apprend que Blizzard (qui a quand même développé un jeu classifié PEGI 12) faisait la chasse aux sorcières sur les forums spécialisés et Reddit. Durant les semaines qui ont précédé la sortie, et encore plus depuis la sortie de la version finale, les suppressions se sont multipliées. Un animateur réputé dans le milieu postait par exemple il y a trois jours une capture d'écran d'un message reçu par Pornhub, qui lui signalait le retrait de sa vidéo pour atteinte aux droits d'auteur (DMCA). Lui, puis un autre. Et des dizaines d'autres, contactés par Blizzard, Pornhub ou encore Irdeto, une boîte protégeant les créateurs de contenu.

PC Gamer a pris l'initiative de contacter Blizzard afin d'en savoir plus. La majeure partie du contenu pornographique créé par la communauté de Overwatch est peu à peu en train de disparaître du web mais quoi qu'il en soit, les amateurs parviendront toujours à publier leurs créations.

Je vous invite à lire en détail l'article (d'une étonnante profondeur) de Kotaku, qui présente certains de ces "créateurs" et s'entretient brièvement avec eux.
Lire les commentaires...