Netsabes | jeudi 6 septembre 2012 à 23 h 47

Call of Juarez: The Gunslinger | NoFrag

Netsabes a vu Call of Juarez: The Gunslinger

Ce matin, Ubisoft et Techland ont annoncé Call of Juarez: The Gunslinger, quatrième épisode d'une série dont on n'est pas sûrs de comprendre l'existence. Contrairement à Call of Juarez: The Cartel, Gunslinger revient au western, comme dans les deux premiers jeux. Toutefois, Ray McCall, le prêtre bad-ass des précédents jeux, n'est plus dans le coup : vous jouez ici un chasseur de primes. Usé, fatigué, vous posez vos vieux os dans un saloon minable et, pour divertir la populace, racontez vos aventures de jeunesse. Ce sont ces souvenirs que l'on joue dans Gunslinger.



La principale nouveauté de ce Call of Warez 4, c'est que votre personnage parle en permanence et narre tout ce qui se passe à l'écran (un peu à la manière de Bastion, pour ceux qui connaissent). C'est un peu perturbant, d'autant que votre auditoire (autrement dit les quelques poivrots qui écoutent le récit) peuvent vous interrompre quand ils pensent que l'histoire est exagérée. Le niveau change alors en conséquence (selon Ubi en tout cas, puisque ça n'était pas montré ce matin). J'imagine que ça reste de toute façon des changements scripts. La narration permet aussi à Techland de s'épargner une coûteuse motion capture pour les dialogues : quand Billy the Kid vous parle, le narrateur dit "Billy m'a dit de faire ceci", et voilà. Toutes les économies sont bonnes à prendre.


Techland a également ajouté un système de scoring : chaque frag vous rapporte 100 points, un headshot 200, etc. Ces points d'expérience vous permettent de gagner des niveaux et au passage de débloquer de nouvelles compétences dans plusieurs arbres différents, pour chaque catégorie d'arme (pistolet, carabine, fusil de snipe, etc). Ubi a montré deux compétences aujourd'hui : la première permettait simplement de recharger plus vite son revolver, tandis que la deuxième ajoutait un auto-aim dans le "Concentration mode" du jeu. Ca, ça n'a pas changé : comme dans les précédents CoJ, Gunslinger propose son bullet-time (la "concentration", donc), avec une jauge qui se charge au fur et à mesure que vous marquez des points en tuant. Les ennemis sont surlignés en rouge dès que vous passez au ralenti. Par ailleurs, comme dans Max Payne 3, le jeu passe automatiquement au ralenti si un ennemi s'apprête à vous tuer : vous devez alors éviter la balle (en allant à droite ou à gauche) puis abattre le mécréant. Ce gadget ne marche pas à tous les coups : lui aussi dépend d'une jauge, qui dans la démo se rechargeait tout de même très vite.


Comme vous ne pouvez le voir ni sur les pseudo-screenshots officiels qui parsèment cette page, ni sur le trailer sans gameplay, Call of Juarez: The Gunslinger est visuellement assez vilain. Ca tient probablement à des contraintes techniques (le jeu est notamment prévu sur XBLA, où le jeu ne peut pas dépasser les 2 Go) et il reste encore quelques mois à Techland pour améliorer ça, mais pour l'instant le jeu semble au mieux au même niveau que Call of Juarez: Bound in Blood.

Pour l'instant, Call of Juarez: The Gunslinger est prévu pour début 2013 sur PC, Xbox Live Arcade et Playstation Network. La bonne nouvelle, c'est qu'il sera du coup vendu moins de 20€.

Lire les commentaires...