Dr.Loser | jeudi 6 décembre 2012 à 21 h 12

NoFrag

Nooky teste la souris Lua de ROCCAT

Si vous aviez raté nos précédents dossiers :

Lors de nos précédents tests, nous avons été très impressionné par la qualité des souris Roccat. La Lua est la moins chère de la gamme (30€) et nous avions donc hâte de voir si Roccat avait du faire des concessions pour offrir une souris gamer à un prix aussi bas. Il s'agit d'une petite souris filaire et ambidextre qui dispose de deux boutons, d’une molette fixe et d'un réglage de sensibilité :

Surfaces et finitions

On retrouve la très bonne qualité d'assemblage et de matériaux des dernières productions Roccat : une finition noire mate avec des cotés antidérapants et anti-transpirants et un dos légèrement satiné. Vous pouvez illuminer le logo à l'arrière avec une LED bleue, mais ce n’est pas obligatoire. Couleur pratique, surface efficace, on ne change pas une équipe qui gagne.

La taille

C'est une petite souris, très petite même. Je l'ai aussi prise en photo à côté de la Kinzu pour que vous puissiez comparer.
Elle pèse environ 70g. C’est peu, mais ça ne m’a pas posé de problème. Le câble est en plastique noir, sans tresses ou quoique ce soit.
Voici une photo comparative. Le billet fait 14x8 cm. Ma main fait environ 18x8 (sans le pouce). La photo est en taille 1:1 sur un 22" 16/10 en 1680x1050.

La forme

La Lua est une souris symétrique, très fine à l'avant, légèrement creusée au centre et plus large à l'arrière sur la base. Bien que sa largeur au niveau du socle soit identiques à celle de la Kinzu, la Lua m’a donné l’impression d’être beaucoup plus petite, car sa partie avant est très effilée et il faut donc bien serrer la main pour la saisir.
Le point culminant de la souris est situé environ 70% vers l'arrière et la pente descend assez franchement vers l'avant.

La glisse et le capteur

Les patins sont identiques à ceux de la Savu : efficaces, mais trop anguleux. Le capteur est bon, mais les réglages de DPI par défaut ne me conviennent pas : 250, 500, 1000, 1250, 1500, 1750 et 2000 dpi. Il est donc impossible de la régler en 800dpi (la valeur par défaut de quasiment toutes les souris) et si aucun des sept réglages par défaut ne vous convient, vous serez obligé de modifier la pointeur dans Windows. (Pourquoi c’est pas une bonne idée ?)

Les drivers permettent ensuite de spécifier lesquels de ces sept réglages vous souhaitez utiliser, avec la possibilité de passer de l’un à l’autre durant une partie.

Les boutons et la molette

Les boutons principaux fonctionnent bien malgré leurs petites tailles. Ils présentent les mêmes angles tombant que ceux de la Kova ou de la Savu. Ils sont assez sensibles et il m'est arrivé de faire des clics droits involontaires.
La molette est simple : haut/bas et clic sur le dessus, pas de débrayage, ni de clic latéraux. Elle est plutôt large avec de grandes encoches externes et sa surface en gomme offre une très bonne accroche. Le clic et les crans internes sont francs et nets, rien à redire.


Kinzu vs Lua

Le software

Le logiciel fonctionne en tâche de fond et ne semble utiliser qu’une douzaine de Mo, ce qui est négligeable. Les drivers sont très stables et les menus sont suffisamment clairs. C’est sobre et sans fioriture.

Verdict

La Lua est une bonne petite souris qui fait exactement ce qu'on lui demande. Si vous avez des toutes petites mains, si vous êtes gaucher ou totalement allergique aux souris non ambidextres, elle pourrait vous convenir. Bien que je sois amateur de petites souris, la Lua est tout de même un peu trop petite pour moi. L’absence d’une sensibilité à 800 dpi est également un problème. Dans la gamme Roccat, je garde une nette préférence pour la Savu, certes plus chère, mais beaucoup plus complète.
Lire les commentaires...