Dr.Loser | samedi 28 novembre 2009 à 20 h 10

Rogue Warrior | NoFrag

Dr.Loser teste Rogue Warrior


Rogue Warrior a été développé par Rebellion qui travaille en parallèle sur un titre que vous êtes nombreux à attendre : Aliens vs Predator 3. Le jeu vient tout juste d'arriver en magasin sur PC et consoles : l'occasion rêvée de juger du talent de Rebellion et de voir s'ils ont les épaules assez solides pour créer un Aliens vs Predator digne de ce nom.

Ceux qui suivent un peu NoFrag ou qui connaissent le passé de Rebellion se doutent déjà de la réponse...

N'achetez pas Rogue Warrior !!

Rogue Warrior est vendu 50 euros sur PC et 60 euros sur consoles. Même en jouant à la difficulté maximale avec un gamepad, la campagne solo ne devrait pas vous prendre plus de 2h30. Le mode multiplayer est tellement anecdotique qu'il vous est demandé lors de l'installation si vous êtes sûr de vouloir l'installer. Sans blague !

Rogue Warrior se déroule durant les années 80 : vous incarnez un Navy Seal barbu dézinguant des centaines de Coréens et de Russes afin d'empêcher les communistes de raser les USA à grands coup d'ogives nucléaires. Le gameplay est digne d'un FPS console bas de gamme : des pièces reliées entre elles par des couloirs, des ennemis stupides, un système de couverture à la Gears of War, impossibilité de se pencher ou de sauter, bref, aucun intérêt ! Si vous voulez vraiment savoir à quoi ça ressemble, voici une mission dans son intégralité (il y en a huit en tout). Evitez de regarder cette vidéo en même temps que vous conduisez, vous risqueriez de vous endormir au volant :

Neuf minutes d'infiltration et d'action à couper le souffle !

Comment en sommes-nous arrivés à cette catastrophe ? A l'origine, le jeu était développé par Zombie Studios, mais le résultat était tellement lamentable que Bethesda préféra leur retirer le projet pour le refiler à Rebellion avec comme consigne de tout refaire à partir de zéro et de pondre un truc commercialisable en moins de neuf mois. Si ça peut expliquer le manque de contenu, ça n'excuse pas les lacunes du moteur 3D propriétaire, le même qui sera utilisé dans AvP3 :
  • Un FOV ridiculement faible ;
  • Une mouse acceleration impossible à désactiver ;
  • Un framerate poussif alors que j'utilise une Radeon 4870x2 ;
  • Quasiment aucune option graphique.
Au final, il semble que les développeurs aient tout misé sur le héros : Dick Marcinko, un ex Navy SEAL qui a écrit quelques romans avant de prêter son nom à cette abomination vidéoludique. Au cours du jeu, il déblatère des tonnes de jurons qui vous feront bien marrer si vous jouez en VF. Il peut également faire des killing moves s'il s'approche suffisamment près d'un ennemi : la vue passe alors à la troisième personne pour nous montrer comment Dick massacre les "coco" : couteau planté dans l'oeil, tête écrasée contre le mur, coup de poignard dans le front... Là encore, c'est tellement violent que ça en devient grotesque, mais c'est pourtant la meilleure partie du jeu.

Conclusion : difficile de dire à quel point Rogue Warrior est mauvais tellement il comporte de défauts : les graphismes sont médiocres, le jeu n'est pas fluide, la campagne solo dure 2h30, les contrôles répondent mal, les quelques armes ne procurent aucun plaisir, le level design et l'IA sont lamentables. Ca se laisse jouer, mais ça n'a strictement aucun intérêt et c'est honteusement cher. AvP3 utilisera le même moteur 3D. Si ce sont également les mêmes développeurs qui bossent dessus, attendez-vous à une énorme déception.
Lire les commentaires...