Dr.Loser | lundi 26 janvier 2009 à 19 h 25

Zeno Clash | NoFrag

NoFrag essaye Zeno Clash


Ace Team nous a envoyé une version preview de Zeno Clash contenant de quoi jouer une petite heure à l'un des FPS les plus bizarroïdes qu'il nous ait été donné d'essayer.

Le pitch : accusé d'un crime que vous n'avez pas commis, banni de votre clan et pourchassé, vous et votre copine fuyez à travers le désert infini pour atteindre les limites du monde.


Le premier épisode de Zeno Clash contient une quinzaine de chapitres donc quatre que nous avons pu essayer. Chaque chapitre se déroule sur une toute petite carte avec de nombreux dialogues et un ou deux endroits où ont lieu les affrontements. Ces derniers ont tout du combat d'arène : vous êtes face à une poignée d'adversaires et vous vous tournez autour en échangeant des bourres pifs. Ca ressemble assez aux bons vieux beat-them-all : vos adversaires ont une barre de vie que vous faites descendre petit à petit. Dès que l'un d'eux est à terre, vous profitez du temps qu'il se relève pour en tabasser un autre. Si vous avez une arme à distance, vous pouvez tirer quelques coups sur vos ennemis, mais le gros du travail se fait au corps à corps, car vos adversaires auront tôt fait de vous désarmer s'ils réussissent à vous approcher.

Le système de combat à mains nues vous permet de bloquer, d'esquiver, d'enchainer des attaques rapides, d'agripper l'adversaire, de lancer une charge ou de casser la garde de l'ennemi par un coup puissant. Il est très riche, mais il suffit de 5 minutes pour le maitriser et commencer à s'amuser. On sent qu'il s'agit du coeur du gameplay et que les développeurs ont focalisé toute leur attention dessus. On aurait souhaité que les combats proposent un peu plus d'interactions avec le décor comme dans Dark Messiah, mais néanmoins le système est fluide et fonctionne bien. Les trois armes à distance incluses dans la preview sont moins convaincantes : ils n'y a pas d'ironsight et les sensations de tir ne sont pas vraiment au rendez-vous.

Même si le gameplay n'est pas captivant, l'univers est si original qu'on a forcément envie d'avancer pour découvrir ce que nous réserve le niveau suivant. Les cartes sont conçues comme des tableaux bourrés de détails et de personnages hauts en couleur. Rien à voir avec les jeux où l'on se promène dans de vastes niveaux remplis d'éléments préfabriqués, ici chaque carte est véritablement unique tout comme la plupart des ennemis.

A se demander si le jeu n'est pas un simple prétexte permettant aux artistes de s'épanouir en matérialisant un univers à la direction artistique complètement délirante inspirée des tableaux de Jérôme Bosch ou des oeuvres architecturales improbables de Gaudi. Ca ne plaira pas à tout le monde, mais ça change des Space Marines bodybuildés de Gears of War ! Même le scénario nous intrigue et nous avons hâte de mettre la main sur une version définitive du jeu pour découvrir ce qui se cache à La Limite Du Monde où s'achèvera notre périple.


Zeno Clash devrait sortir sur Steam fin février ou début mars au prix de 20 euros. Difficile de dire s'il s'agira d'un bon FPS, mais ce sera vraisemblablement un O.V.N.I. que tous les curieux se devront d'essayer. Le site officiel : www.zenoclash.com
Lire les commentaires...