Dr.Loser | mercredi 15 décembre 2004 à 16 h 21

Tribes: Vengeance | NoFrag

Dr.Loser teste Tribes : Vengeance

Tribes est le jeu à l'origine de NoFrag. C'est grâce à lui que CeD, Meloon et moi sommes tombés amoureux des FPS rapides, difficiles et exigeants et c'est grâce à lui que nous avons décidé de partager notre passion sur le web en créant NoFrag. C'est aussi à cause de lui que nous sommes si durs envers les nouveaux titres qui nous semblent tous bien fades et bien mous comparés à notre jeu fétiche. Se pouvait-il que Tribes : Vengeance réconcilie les dinosaures que nous sommes devenus avec un genre en phase de vulgarisation ? TV marque t-il le renouveau du FPS hardcore ? Deux jeux en un

A l'heure où les jeux multi comme BF1942 se contentent d'un solo à base de stupides bots, à l'heure où les jeux solo ne proposent que quelques cartes DM bricolées à la va-vite, Irrational Games a décidé de scinder son équipe pour créer deux jeux bien distincts : KineticPoet, un joueur hors pair issu de la communauté, a chapeauté le multi tandis qu'Ed Orman (Fallout Tactics, Freedom Force) se chargeait du solo.

Je n'ai rien compris mais c'était bien.

La trame de TV est segmentée à la façon d'un film de Tarantino. L'action passe du présent au passé, d'un personnage à l'autre et tout fini par se recouper dans des scènes poignantes où les personnages secondaires passent sous le feu des projecteurs pour flinguer les héros auxquels nous nous étions attachés. Ce procédé narratif est parfaitement viable dans un film de deux heures, mais pour un jeu vidéo qui dure plus de quinze heures, il devient vite difficile de comprendre le scénario. Mais peu importe car même si nous ne saisissons pas tout, au moins nous intéressons-nous aux différents personnages puisque nous sommes amenés à incarner chacun d'eux et à vivre leur histoire. Au final, la mise en scène est une vraie réussite qui souffre par contre d'un scénario un peu cul-cul à la Roméo et Juliette et d'un univers vraiment trop peu crédible pour vous y immerger.

Le moteur 3D Unreal 2,5 permet d'afficher des graphismes honnêtes et de vastes paysages sur des config modestes


Côté action, vous ne risquez pas de vous ennuyer puisque TV est probablement le FPS le plus diversifié jamais sorti. En vrac, vous aurez droit à :
  • De l'assassinat, du sabotage et du snipe en armure légère
  • Une scène d'évasion en aéronef se déroulant à l'intérieur d'un bâtiment
  • Des attaques bien violentes en armure lourde
  • Du sport d'arène : CTF, Capture & Hold, etc.
  • Des défis de rapidité à base de tricks
  • Une phase de pilotage à bord d'un bombardier
  • De la défense de base
  • De l'action en intérieur, en extérieur, en ville, dans le désert, etc.
Malgré des ennemis à l'intelligence un peu déficiente qui viennent gâcher l'intérêt des combats, la diversité de l'action rend le jeu très divertissant. Nous regretterons simplement que le challenge ne soit pas au rendez-vous. En effet, le réglage de la difficulté est trop artificiel : tout ce que fait le mode hard c'est de filer un aimbot et des armures plus résistantes aux ennemis.

Parlons du multi

Une fois terminée la campagne solo, vous aurez acquis toutes les bases pour rejoindre une partie sur Internet. Mais à moins d'être un vétéran des précédents épisodes, apprêtez-vous à vous faire massacrer durant les premières heures de jeu. Même si la prise en main de TV a été considérablement améliorée et le jeu simplifié, il reste complexe à appréhender. En effet, dans Tribes, rien n'est simple. Les déplacements se fondent sur l'utilisation du jetpack et du ski qui permettent, avec de l'entraînement, d'atteindre des vitesses de plus de 300 Km/h. En théorie, il suffit de prendre de l'élan en montant très haut puis de ne jamais cesser de glisser le long des pentes en bondissant d'une descente à une autre. En pratique, il faut comprendre les limites de friction et apprendre par coeur des trajets pour optimiser votre élan en vous basant sur la topologie des cartes.



La difficulté se poursuit avec la maîtrise des armes qui utilisent toutes des projectiles dont la vitesse est finie. Il n'y a pas de hitscan dans TV : même le fusil de sniper envoie une balle dont la vitesse n'est pas infinie - dixit les développeurs. Comme si ce n'était pas suffisant, les projectiles héritent de la vitesse du tireur : si vous strafez et que vous tirez droit devant vous, votre tir sera légèrement dévié vers la droite. Vu que les joueurs de TV se déplacent allégrement à plus de 200 à l'heure dans les trois dimensions, il est indispensable de prendre en compte vos mouvements avant même d'anticiper ceux de l'adversaire.

Et on continue avec les difficultés puisque même le CTF est un casse tête pour le joueur de base et son cerveau de poule. Non seulement il faut aller choper le flag adverse mais il faut aussi attaquer les installations ennemies : casser le générateur, bousiller le radar, mettre le boxon au point de respawn... et même si l'inventaire a été considérablement simplifié depuis Tribes 2, il demeure tout de même très complexe, ne serait-ce que pour choisir votre armure, votre pack et vos trois armes.

Pour briller en multiplayer, il vous faudra donc apprendre l'utilisation du jetpack, comprendre l'intérêt de chacune des trois armures, maîtriser la trajectoire des armes, connaître la fonction des éléments à déployer sur la carte et je ne parle même pas de toute l'intelligence de jeu nécessaire avant de servir à quelque chose au sein de votre équipe. Tribes : Vengeance, même s'il est bien plus facile à aborder qu'avant, demande beaucoup d'implication et de persévérance avant de pouvoir être apprécié à sa juste valeur : un FPS technique, difficile et très riche permettant aux grands joueurs de s'épanouir à l'infini.

Mais alors, c'est bien ?

Bien sûr que c'est bien, c'est même probablement le meilleur FPS multi de l'année loin devant Painkiller ou CS : Source. Le jeu est beau, fluide et surtout extrêmement riche. C'est son plus grand point fort et aussi sa plus grande faiblesse car aujourd'hui les joueurs n'ont plus envie de passer des heures à s'entraîner pour maîtriser un nouveau jeu. Il faut que la prise en main soit immédiate et que les décisions se limite à choisir entre la 4-1 et la 4-3, entre rusher et camper derrière une caisse.

Résultat : Tribes Vengeance est le meilleur jeu multi de l'année et personne n'y joue... même pas moi. Cessons de nous voiler la face, regardons les futurs FPS en développement : Quake 4 et ses marines, Battlefield 2 et ses marines, TF2 et ses marines, Wolfenstein 2 et ses marines, Brothers in Arms et ses marines...




Les dinosaures de l'ère secondaire ont disparu à cause de leur lenteur et de leur stupidité. Les dinosaures de l'ère Quakienne disparaissent à cause de leur amour de la vitesse et de la complexité. Le futur sera lent et tactique, ainsi va la vie.

L'avis de Mysticblade

Tribes Vengeance introduit un mode solo original qui mérite un coup de chapeau. Il propose une histoire incroyablement riche en comparaison des gros jeux de cette année où il faut tuer des mutants/monstres/aliens pour sauver le monde. TV avait pour vocation de rendre Tribes plus accessible au commun des mortels. Pari réussi : une fille n'ayant jamais joué au fps s'est même laissée séduire : après des débuts difficiles, la joueuse lambda s'est vite passionnée par ce nouveau mode de déplacement qu'est le ski. La maîtrise du jetpack fut plus compliquée, mais finalement encouragée par la trame du scénario et un niveau de difficulté bien dosé elle s'est prise au jeu, filant de plus en plus vite et de plus en plus haut à travers les niveaux. Le multijoueur, avec des physics au top et de nouvelles armes comme le grappin ou le buckler, un nouveau système de packs et des véhicules originaux renouvelle le genre sans le dénaturer. En plus le style graphique retro-futuriste ne gache rien.

Le succès de Tribes, comparativement à l'abscence de publicité dont il a bénéficiée, était pourtant encourageant, mais il a aussi souffert de la sortie de Half-Life 2 et du manque de moyens (de compétences ?) du service marketing de VUG. Mon autre regret concerne le menu du jeu qui comporte quelques lacunes. Beaucoup d'options de l'Unreal Engine ne sont pas accessibles. Par exemple, on est forcé d'éditer le fichier TV_CD_DVD.ini à la main pour mettre des options comme le "ReduceMouseLag=False" ce qui booste bien le jeu.

D'autres tests :Téléchargez la démo si vous voulez essayer le jeu par vous-même.
Lire les commentaires...